Certaines personnes se vivent comme des victimes perpétuelles et sont en attente claire ou implicite de soutien perpétuel de la part de leur entourage.

D’autres vivront de manière très autonome et cependant sauront demander aide et soutien en cas de besoin. La démarcher sera pour elles, simple et naturelle.

Et puis il y a la grande armée des petits soldats aux larges épaules. Souvent dans des professions d’aide, ils tiendront le coup en toutes circonstances. Même pas besoin de demander, ils seront là pour tous, pour soulager, délester, consoler, accompagner. Leur comportement, tant tourné vers les autres, les fera passer au second plan, faisant toujours bonne figure, le sourire aux lèvres. Leurs souffrances seront rarement évoquées et parfois même peu ressenties tant l’effet anesthésique sera puissant.

Ils accumuleront stress, fatigue, découragement, sentiment de solitude.

Arrivera un moment où le sac sera trop lourd. Où un gros pépin de santé les obligera à freiner voire arrêter de se fuir.

Ce sera alors l’occasion de demander de l’aide, du soutien. Souvent, avant de demander, il faudra passer par des étapes intermédiaires, se confier, partager ses problèmes et juste accepter de recevoir.

Ressentir l’attention tournée vers soi, se voir questionné sur sa santé, se voir proposer de l’aide seront de grandes révélations. L’occasion de goûter à la solidarité, au soutien spontané. De s’ouvrir à demander pour recevoir.

Faut-il vraiment mettre sa santé en danger pour en arriver là ?

Serait-il possible d’envisager un changement en douceur, par prise de conscience ?

Et juste commencer à expérimenter autre chose ?

 

atlas_globe_celeste-13a25e8[1]