De tous temps, chaque civilisation a eu son lot d’intégristes. Les premiers martyrs chrétiens qui préféraient se faire dévorer par les lions ou écarteler plutôt que de renier leur foi. Les croisés qui ont « commencé les premiers » cette guerre impies/chrétiens. Les inquisiteurs qui ont massacrés des milliers de personnes. Les colons débarquant en Amérique qui éradiquaient les Indiens. Les racistes sud-africains ou américains. Et si vous voulez vous faire jeter des cailloux, allez faire un tour dans le quartier de Mea Shearim à Jérusalem, autrement que perruquée ou chapeautée, bras et jambes couverts quelle que soit la température.

J’en passe et des meilleurs.

L’histoire donne depuis la nuit des temps de nombreux exemples à notre jeunesse, ne fût-ce qu’à l’école. Les écoles confessionnelles renforcent le phénomène. L’égo humain, déjà enclin à la lutte de pouvoir, à la conquête, à avoir raison, à avoir le dernier mot, au conflit, pour toutes ces bonnes raisons, l’égo humain dis-je, s’engouffre dans toutes les occasions.

Si nous n’avons pas encore su éradiquer cette lamentable propension depuis des millénaires, n’abandonnons pas. Les êtres éveillés friands de développement personnel, de spiritualité, d’évolution, de curiosité, bref, vous tous mes lecteurs, les êtres éveillés que nous sommes continuent à œuvrer pour élargir les esprits.

Publier certains articles ou dessins, ne pas savoir renoncer ou tiédir ou adapter, c’est une forme d’intégrisme aussi.

Vouloir persister dans ses idées à tout prix, y compris celui de la mort, c’est un martyr, un intégrisme.

Il n’y a pas de bon ou de mauvais martyrs, tous sont des intégristes.

 

images