Ne rien prendre à titre personnel.

D’où vient cette fâcheuse habitude de prendre tout ce qui se passe à titre personnel, de se sentir en cause, de culpabiliser, de se sentir « visé » ?

Lorsque le petit d’homme nait, il n’est pas autonome comme bon nombres d’animaux. Les soins apportés à chaque instant lui donnent la sensation d’être le centre d’un monde organisé autour de lui et de ses besoins. Imaginez que le soleil se lève juste parce qu’il se réveille !

Même si en grandissant, l’éducation, ses parents, les autres adultes l’amènent petit à petit à faire partie du cercle plutôt qu’en être le centre, il gardera fréquemment cette croyance que tout tourne autour de lui.

Un collègue qui ne dit pas bonjour un matin, quelqu’un en retard, un regard, tout sera prétexte à se sentir en cause, la plupart du temps négativement, à se vexer, à culpabiliser, à angoisser.

Qu’est-ce que j’ai fait de mal ? Il ne m’aime plus ? Elle ne me respecte pas. C'est de ma faute…

Il s’agira, en appliquant cet accord, de redonner à chacun sa propre responsabilité : à soi celle de n’être responsable que de ses propres ressentis et à l’autre celle d’être responsable de ses émotions et de ses comportements.

Juste ce qui arrive tel que c’est. Ne pas être victime des histoires qu’on crée dans notre monde intérieur avec des scénarii si détaillés qu’il n’est pas facile d’en éviter les pièges.

Non, l’autre est juste dans ses pensées ou préoccupé…

Et surtout pour qui est-ce que je me prends pour me croire le centre du monde ???

Ca calme.

 

images43LPSZ0A