Le net, et tout particulièrement Facebook, regorge de citations positives, de belles histoires émouvantes de personnes bienveillantes et généreuses, de propositions de conférences, stages de développement personnel, cercles de prières ou d’énergie et autres webminaires alléchants. Il y a, bien sûr comme toujours, à boire et à manger. Des escrocs, des opportunistes, des naïfs, des sectes peut-être. Même s’il n’est pas facile de faire le tri, c’est à chacun de suivre son intuition, se renseigner et trier.

Ce que je préfère retenir de cet « envahissement », c’est qu’il n’y a jamais eu autant d’ouverture, de sensibilisation, de mobilisation pour un monde meilleur. L’esprit Colibri se propage, chacun tente de faire sa part du job. De plus en plus de personnes prennent conscience que c’est en changement leurs visions, leurs croyances et leurs comportements, qu’elles feront bouger le monde. 

Certains pour de petites choses qui pourraient sembler insignifiantes, d’autres dans des engagements à plus grande échelle. L’écologie au quotidien, la primaires citoyenne, le covoiturage, les échanges ou locations d’objets, les vide-dressing, les monnaies locales, les jardins partagés, le bénévolat sont autant de facettes de ce que les citoyens engagés que nous devenons de plus en plus, mettent en oeuvre.

De plus en plus de gens s’intéressent à leur évolution spirituelle, chacun avec sa notion de Dieu, d’amour universel, d’énergie cosmique ou quel que soit le nom employé selon ses croyances. Ca rend chacun meilleur, plus tolérant, plus bienveillant.

Je crois profondément que chaque manifestation de peur, de haine ou de repli peut être contre-balancée par l’amour sous quelque forme que ce soit. Plus nous ouvrons de portes, plus le courant circule. Plus nous agissons chacun, plus le monde bouge. 

C’est en cessant d’attendre et de compter sur l’autre, en devenant acteur de notre changement, en apportant chacun notre goutte d’eau, que nous éteindrons l’incendie.

Et si ça commençait tout simplement par accrocher un sourire à ses lèvres le matin ?

 

Unknown