Avez-vous vu ces gens qui courent dans tous les sens ? Entendu ceux qui râlent à qui mieux mieux ?

Oh la la, je n’ai pas encore acheté mes cadeaux ! C’est tous les ans la même chose : je n’ai aucune idée ! Ca va me coûter une fortune ! Je déteste Noël ! Quelle horreur ces fêtes ! Vivement que ce soit terminé ! Je vais encore prendre 3 kilos ! Il va falloir se farcir le beauf (chez moi c’est la dinde qu’on farcit). Etc…

Oups ! Vous en faites partie...

Qu’a-t-on fait de cette fête, de cette période privilégiée ? Sans même faire référence à l’aspect religieux, Noël pourrait être un moment d’échanges, de retrouvailles entre membres éloignés d’une famille. De plaisirs gustatifs. D’attention toute particulière portée au courant de l’année pour dénicher le cadeau qui fera plaisir.

Qu’est-ce qui nous empêche de nous délasser, de nous prélasser ? Qu’est-ce que nous empêche de réinventer les codes de cette période ?

Préparer un  repas avec amour mais dans le calme et l’organisation. Privilégier le temps passé ensemble. Partager les tâches.

Juste se poser, respirer un bon coup. S’interroger sur l’essentiel. Sortir du cercle vicieux. Proposer des alternatives.

Et juste avoir les yeux qui brillent de plaisir.

 

images[10]