Faites-vous partie d’un couple mixte : un pro et un anti Saint Valentin ?

L’une (ou parfois l’un) espère une rose, un parfum, un resto. L’autre claironne que c’est une fête commerciale et qu’il n’a pas besoin de ça pour offrir des fleurs. Ah bon, c’était quand la dernière fois ?

Dommage de profiter de cette occasion, même commerciale, pour se faire la guerre.

Une jeune femme a échappé à la frustration hier quand j’ai conseillé à son mari de ne pas attendre deux semaines pour lui faire une surprise en l’invitant au restaurant… à l’occasion de son anniversaire à lui. Aucune surprise à postériori et surtout pas celle-ci n’effacera la déception du jour.

C’est à se demander comment sont câblés les cerveaux masculins !

Opportunité commerciale ou non, c’est l’occasion de rejoindre l’autre sur son terrain. D’entendre ce qui est important pour lui.

L’essentiel est de faire plaisir, non ? Alors pourquoi  décevoir sciemment l’autre quand ce serait si simple.

Il s’agit une fois de plus de hiérarchiser ses valeurs : est-ce plus important pour moi de faire plaisir ou de m’opposer au système ?

Mon petit-fils de 3 ans à qui j’expliquais que je le gardais ce soir-là parce que ses parents sortaient pour la saint Valentin, fête des amoureux m’a répondu « mais ce n’est pas pour mes parents, ils sont mariés eux. »

Mariés ou non, restez amoureux longtemps, longtemps.

 

Saint_valentin_symbole_1[1]