Notre égo est souvent si puissant qu’il ne nous permet pas de reconnaître nos erreurs face à l’autre.

Se pardonner, c.à.d. accepter ce qu’on a fait, endosser l’entière responsabilité de nos actes ouvre un chemin fertile. Il montre notre capacité à extraire la sagesse de nos erreurs pour passer à autre chose, sans ressentiment envers soi-même ni envers l’autre qu’on pourrait être tenté d’accuser à notre place.

Lorsqu’on est en désaccord avec l’autre, et en particulier un ami, il se peut qu’on en arrive à des disputes parce que notre égo cherchera à imposer notre point de vue.

Briser une amitié ou une belle relation par ce type d’attitude, c’est se tromper de priorité. Peut-être qu’après en avoir payé le prix une fois, on apprendra de cette erreur pour ne pas la reproduire, pour remettre les priorités dans le bon ordre.

Prendre immédiatement les mesures pour redresser la barre permet de sauvegarder des aspects essentiels de notre vie.

 

imagesAZIR8GSV