Je vous ai expliqué le 23 à quel point nos peurs et nos obsessions nous bloquent et consomment tant d’énergie qu’il n’en reste plus pour construire ce que nous désirons profondément.

Vous savez aussi pour l’avoir expérimenté qu’il est des résolutions qu’on ne parvient pas à finaliser.

Un changement de millésime est l’occasion de faire le point et de réaliser ce que l’on a réussi parmi ses objectifs, ce que l’on a atteint parmi ses rêves et ses désirs.

C’est l’occasion de prendre conscience des blocages, des résistances qui vont à l’encontre de ce qu’une partie de nous souhaite… que l’autre fait échouer.

Je vous suggère d’écrire sur un papier tout ce que vous ne voulez plus pour cette nouvelle année et de jeter ce papier à la poubelle le 31 décembre.

Ecrivez joliment ce que vous souhaitez de manière positive car vous savez que votre inconscient se fixe sur les mots et pas sur la forme grammaticale (donc pas de : je ne veux pas de cheval blanc…).

Affichez ce papier ou portez-le sur vous au quotidien en le regardant souvent et faites le point.

Si vous rencontrez des obstacles, c’est qu’une partie de vous résiste pour de bonnes raisons inconscientes. Il est peut-être temps alors d’affronter le problème à bras le corps.

Les raisons de nos échecs sont en nous, pas à l’extérieur, chez les autres.

Et les échecs sont du feed-back, l’occasion de ne pas s’entêter à faire plus de plus mais à faire autrement…

 

1278492262[1]