Ce texte pourrait être écrit par un enfant qui vit dans une famille recomposée.

 

A toi maman, je voudrais dire que je ne souhaite pas être mêlé (e) aux conflits qui t'opposent à ton mari.

Oui, je dis bien ton mari. Dans ta relation avec lui, je te demande de ne pas dire "ton père".

Ce n'est pas mon père qui te paie ou non la pension alimentaire mais bien ton mari.

Ce n'est pas mon père qui t'a quittée ou que tu as quitté mais bien ton mari.

Ce n'est pas mon père qui te fait du chantage, qui te rend la vie impossible, qui a le culot de se remarier ou qui te fait tous les coups bas possibles. Non, il s'agit bien de ton mari.

Chaque fois que tu l'appelles "ton père", je me sens coupable de votre mésentente, responsable de votre séparation.

Chaque fois que tu l'insultes, le disqualifies, c'est mon père, l'image de mon père qui est atteinte.

Je te demande aussi maman, de débrancher la couveuse et de cesser de me protéger "contre" le nouvel homme qui partage ta vie et notre maison.

Je n'ai pas la possibilité d'établir une vraie relation avec lui quand tu te sens obligée de prendre mon parti contre lui.

Bien sûr, je ne suis pas son fils. Mais je crois que faire bloc avec moi contre lui quand vous n'êtes pas d'accord, ce n'est bon ni pour votre relation ni pour ma structuration.

A toi, l'homme de maman, que je ne sais pas comment nommer, je voudrais dire à quel point c'est difficile pour moi.

Difficile d'être séparé de mon père et de vivre avec toi.

Difficile de me sentir de trop parfois, entre maman et toi.

Difficile d'être une pomme de discorde parce que vous n'êtes pas du même avis, maman trop poule et toi trop intransigeant.

Tu sais, j'ai entendu beaucoup de choses en toi ...

Je sais que tu culpabilises tellement de ne pas élever tes propres enfants que tu n'oses pas me témoigner la moindre tendresse. Comme si la tendresse s'usait !

Je sais que tu voudrais tellement jouer ton rôle de père de remplacement que tu en oublies de te comporter en papa.

Je vois bien que tu trouves que maman compense trop par culpabilité et que toi tu essaies de rétablir un équilibre par trop d'intransigeance souvent.

Je sais aussi que si tu es si dur parfois, c'est parce que tu rêves que je réussisse dans la vie, comme tu dis.

Tu vois, je sais beaucoup de choses mais c'est lourd pour moi. Je suis trop petit pour savoir tout ça mais surtout pour savoir comment être avec tout ça.

J'ai peur de te parler parce que je crois que tu ne comprendrais pas.

Je crois tout simplement que parfois j'ai peur de toi.

Alors voilà, à toi, je demande de ne pas dévaloriser mon père quoi qu'il fasse. Ma relation avec lui ne te regarde pas.

Je te demande de ne pas compenser le comportement de maman car c'est trop dur pour moi ce jeu de yoyo, je ne m'y retrouve plus.

Je te demande d'être clair avec toi-même pour pouvoir vivre pleinement ta relation avec moi, sans qu'elle soit polluée avec ton ex-femme, ta compagne ou tes enfants.

C'est dans ce respect que je pourrai laisser pousser une graine d'amour.

 

Rose